Pôle de recherche transfrontalier

Ce jeudi 30 septembre à Beasain, en Guipuzkoa, un groupement d’intérêt économique européen (GIEE) autour des brebis manex et latxa va voir le jour. Objectif « créer un pôle Pays Basque de recherche afin de se positionner vis-à-vis de l’Europe pour tout ce qui concerne les brebis laitières élevées à l’extérieur ».

Voici, sur ce sujet, un article du Sud-Ouest du Jeudi 30 septembre 2021 écrit par Marcel Bedaxagar

Les Brebis Manex et Latxa d’outre Bidassoa se ressemblent et il y a déjà belle lurette que les éleveurs travaillent en commun. Les premiers programmes transfrontaliers ont permis d’échanger sur la sélection, sur les techniques de reproduction ou l’insémination. Un pas de plus sera franchi ce jeudi 30 septembre à Beasain, en Guipuzkoa avec la création du GIEE ou Groupement d’Intérêt Economique Européen Ardi. « Ce sera un GIEE à parts égales, explique Francis Fidelle, responsable de la génétique au Centre Départemental de l’Elevage Ovin d’Ordiarp. Les représentants de notre centre et ceux de Confelac, qui est la fédération des organismes de sélection de races latxa d’Euskadi et de Navarre, signeront les statuts de ce groupement ».
Rubia, negra, les Latxa ont aussi leurs brebis têtes rousses et leurs brebis têtes noires. « Je dirais que les premières sont sœurs et les autres cousines », sourit Francis Fidelle.

Changement climatique
Et si le travail côté français est suivi par l’Institut National de Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement (INRAE), le centre basque Neiker est son équivalent côté Latxa. L’adaptation au changement climatique et à la transition agroécologique est l’un des enjeux de cette mise en commun des travaux de recherche. Deux éleveurs de Têtes Rousses, Ramuntxo Oteiza et Bastien Christy et deux éleveurs de Têtes Noires, Bettan Aguer et Joseph Luro, seront membres du conseil d’administration de ce GIEE pour la race manex et pour les latxa, chaque province d’Euskadi ou la Navarre auront leur représentant. « Eva Ugarte, la directrice de Neiker, dit clairement qu’il faut arriver à créer un pôle Pays Basque de recherche afin de se positionner vis-à-vis de l’Europe pour tout ce qui concerne les brebis laitières élevées à l’extérieur », affirme Francis Fidelle.
Ce jeudi matin, des participants de la Communauté d’agglomération Pays Basque et de la Région Nouvelle Aquitaine participeront au lancement de ce GIEE avec ceux des gouvernements d’Euskadi et de Navarre

Photo du journal Sud Ouest du jeudi 30 septembre 2021